Actualités

Fêtes de fin d’année: au marché de Madina, on pointe du doigt la conjoncture économique

today26 décembre 2022 7

Arrière-plan
share close

L’arrivée du Nouvel An est un événement universel que tous les pays du monde célèbrent. Mais en Guinée, vendeurs et acheteurs se plaignent de la conjoncture en cette période.

Nous sommes à Madina, le plus grand centre de négoce du pays. Ici les fêtes de fin d’année ne connaissent pas l’engouement habituel. Vendeurs et acheteurs se plaignent de la conjoncture. Contrairement aux années précédentes, l’engouement n’est pas de taille.

« On ressent que la clientèle est très rare. Il n’y a pas d’achat. Et le moment n’est pas comme l’année précédente. Donc, ici rarement quand tu sors, tu ne peux pas vendre un carton de chaussure actuellement, c’est impossible. Vraiment, le marché est dur. Il n’y a pas de clients. D’habitude, si c’est la fête, on vient pour acheter des robes », se plaint Fatoumata Camara.

Cette autre jeune fille opte pour la fête en famille cette année. Elle dit n’avoir pas besoin d’acheter une nouvelle tenue.

« Je préfère fêter en famille avec les parents. Vu les problèmes de moyens, acheter les habiles ou bien vouloir organier les sorties. C’est ce n’est pas facile», renchérit M’mah Camara.

Trouvée avec une cliente,  Fatoumata Camara parle du manque d’engouement qui règne à Madina en cette fin d’année.

« Les produits sont moyens chers par rapport à l’année précédente. Il y a une baisse du prix. Mais, il n’y pas d’engouement. C’est dû à la conjoncture. Les gens se plaignent et ils disent qu’il n’y a pas d’argent. Avant, on pouvait vendre plus d’un carton de chaussure. Mais aujourd’hui, même cinq paires de chaussures, nous ne pouvons pas vendre ».   

De Madina nous voici dans un salon de beauté dans la commune de Dixinn. La rareté des clients se fait ressentir.

« On sent même pas que c’est la fête. Vu qu’il n’y a pas d’argent. L’année passée, la fête fut belle. Surtout quand tu viens dans les salons de beauté. Mais cette fois ci, on accepte comme c’est un cas général», explique une autre.

Cette année, la Guinée célèbre les fêtes de fin d’années dans un contexte économique particulièrement difficile.

Arry Camara pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%