Actualités

Interdiction d’exportation de poissons : les femmes du débarcadère de Kaporo apprécient la mesure

today28 mars 2023 3

Arrière-plan
share close

Le ministère de la Pêche et de l’Economie maritime et celui du Commerce, de l’Industrie et des PME ont, dans un communiqué conjoint, interdit l’exportation du poisson sur toutes les formes pour une période d’un mois allant du 27 mars au 27 avril 2023. Notre rédaction a donné la parole ce mardi aux femmes du débarcadère de Kaporo dans la commune de Ratoma qui ont donné leur point de vue sur cette décision.

Ce sont des femmes munies de seaux en attente du premier pirogue pour se ravitailler en poisson que nous avons trouvé ce mardi au débarcadère de Kaporo. A notre micro, elles se plaignent de la pénurie de poisson. D’ailleurs, c’est pourquoi, cette vendeuse sous anonymat apprécie la mesure des autorités du gouvernement.

« Ici les gens n’exportent pas d’abord. Parce que le peu qui est ici, ne nous suffit pas. Si nous exportons, vous allez nous entendre. Lorsque ça ne nous suffit pas, on ne peut pas prendre ça ici pour envoyer quelque part.»

Cette mesure ne concerne pas tous les produits halieutiques. Cependant, Nana Soumah tient à préciser combien cette exportation ne leur est pas bénéfique.

« Exporter nos poissons nous fait mal. On peut manger le poisson en abondance quand on n’exporte pas. Mais quand ça sort du pays nous souffrons et on ne mange pas bien. Si les poissons restent ici, c’est ce qui est bon surtout pour nous les vendeuses. L’exportation ne nous arrange pas, car on ne gagne que des petits poissons ».

Selon Saifoulaye Baldé inspecteur, Régionale de la pêche, l’initiative vise à atténuer le panier de la ménagère en cette période de pénitence. « C’est une mesure prise par le ministère pour atténuer d’abord les souffrances de la population par rapport au panier de la ménagère. Vous savez que les populations de Conakry, d’ailleurs de la Guinée entière ont du mal à manger le poisson. Dû surtout à sa rareté sur le marché et la cherté des produits de la mer. C’est le seul motif de cette mesure. »

Si cette mesure est appliquée, elle occasionnera l’abondance de poissons sur le marché, voire réduira les prix de ces produits de la mer, confient plusieurs femmes interrogées hors micro.

Mamadou Dian Diallo pour Soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%