Actualités

Jeannot Williams aux artistes : « Que cela soit clair,…

today22 avril 2023 5

Arrière-plan
share close

L’ancien Directeur national des Arts de Guinée n’entend de la même oreille que ceux qui critiquent l’Etat pour son manque d’accompagnement en vers les hommes de culture. Jeannot Williams dit à qui veut l’entendre que le métier d’artiste est libéral et ceux qui l’exercent devraient se créer des options pour subvenir à leurs besoins dans les moments difficiles.

Les autorités sont souvent pointées d’un doigt pour leur négligence face à la détresse de certains artistes. Des questions de prise en charge sanitaire, de voyage ou autres projets liés aux hommes de culture, font penser que l’Etat a l’obligation d’assurer tout. L’ex Directeur national de la Culture recadre le débat : « Quand vous êtes dans le privé, vous travaillez pour vous-même. C’est vous qui élaborez vos contrats, c’est vous qui discutiez de vos cachets, c’est vous qui savez comment voyager. Il fait bien que cela soit clair. Mais on a toujours l’impression que l’Etat doit forcement accompagner à 100% les artistes », a précisé Jeannot Williams

L’ancien sociétaire de l’orchestre Sofa Camayenne se dit conscient des conditions de vie que traversent des artistes guinéens. Jeannot Williams estime qu’un Etat n’a pas que des artistes à gérer : « Moi, je conseille aux artistes de s’organiser et de pouvoir faire l’épargne. Aux plus jeunes, de souscrire à une assurance maladie. Quand vous souscrivez à une assurance maladie pour une année, vous ne payez plus de 20 millions. Et dès fois, vous êtes sauvés pour des maladies et même des évacuations sanitaires. C’est ce que je puis dire. Maintenant l’Etat continuera à jouer son rôle régalien  d’accompagner de toutes les structures du pays », a-t-il conseillé.

« Etre artiste n’est pas donné à tout le monde, le faire avec conscience rend toujours fier », a souligné l’ancien journaliste de la RTG.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%