Actualités

« La Zone de libre-échange continentale africaine est en phase d’expérimentation », Kaba Diané économiste

today30 janvier 2023 11

Arrière-plan
share close

Mis en place depuis 2018, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), peine à être effective. Dans une interview exclusive accordée à notre rédaction ce lundi, Kaba Diané économiste est revenu sur les avantages liés à la ZLECAF avant d’évoquer  les défis qui attendent  l’Afrique pour sa concrétisation.  

La mise en oeuvre effective de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), permettra de booster les économies des pays  du continent. Kaba Diané, économiste rappelle qu’elle est en phase d’expétimentation. Il revient sur  ses avantages pour les Etats africains.

« On veut faire une intégration globale entre les pays africains. Dans cette intégration globale, cette phase expérimentale y a huit pays actuellement dedans : Cameroun,  le Ghana, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie,….. C’est en expérimentation surtout pour voir si on  peut libéraliser tout le commerce entre ces Etats-là afin qu’en fin qu’on puisse intégrer l’Afrique toute entière. Ça concerne un certains nombre de produits dont le maïs, le blé pour un premier temps », décline Kaba Diané.

Beaucoup de facteurs bloquent la concrétisation de la ZLECAF. M. Kaba Diané énumère quelques-uns. « Les facteurs de blocage en Afrique y en a énormément. Le premier facteur de blocage est la disparité entre les Etats. Quand tu veux mettre ensemble un certain nombre de pays, ils libéralisent vraiment entre ces pays qui n’ont pas les mêmes poids économiques, ça déséquilibre complètement les économies. Y a l’aspect politique aussi, nos Etats sont un peu jeunes en terme d’indépendance. Il nous faut beaucoup de maturité politique pour instaurer la stabilité politique », explique ce spécialiste.

Malgré ses énormes richesses agricoles, la Guinée ne figure pas  sur la liste des pays en phase d’expétimentation de la ZLECAF,  Kaba Diané donne les raisons.

« Pour que la Guinée participe, c’est les négociations politiques, nos dirigeants vont avoir ça comme objectif et ils vont élaborer leur schéma d’intégration. C’est ce à quoi tu es bon par rapport à moi. C’est ce qu’on appelle avantage comparatif. Donc, on ne peut pas aller dans une zone de libre échange sans identifier son avantage comparatif», précise l’économiste.

La Zone de libre-échange continentale africaine est le projet phare de l’agenda 2063 de l’Union africaine. Sa rentrée en vigueur contraindra les Etats membres à supprimer les droits de douane de 90 % des marchandises. Elle  permettra aussi  un libre accès aux produits de base, biens et services en Afrique. 

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%