Actualités

L’affaire de vol d’armes à Samoreyah (Kindia) :  le caporal Lancinet Oularé dit avoir agi sur instruction de Sadiba Koulibaly

today13 mai 2023 8

Arrière-plan
share close

Le procès des militaires  accusés  « Des faits de vol, vente d’armes, transfert illicite d’armes, recèle, complicité, blanchiment de capitaux et financement du terrorisme », s’est ouvert  jeudi devant le Tribunal militaire permanent de Conakry. C’est une affaire de vol de 175 armes au centre d’entraînement des opérations de maintien de paix de Samoreyah à Kindia.  L’audience a été renvoyée au mardi 16 mai prochain pour la suite des débats.

 Ils sont 4 militaires et 1 civil à comparaître ce 11 mai 2023 devant le tribunal militaire dans l’affaire du vol de 175 armes au centre d’entraînement des opérations de maintien de paix de Samoreyah dans la préfecture de Kindia. Le  sous-lieutenant, Aboubacar Sidiki Kaba, caporal Karinka Doumbouya, caporal Lancinet Oularé, Moussa Sidibé et un membre du syndicat des transporteurs de Gomboya, Mamadi Kaba sont poursuivis pour des faits de vol, vente d’armes, transfert illicite d’armes, recèle, complicité, blanchiment de capitaux et financement du terrorisme.

Ces quatre militaires précités sont tous en service au magasin d’armement au centre d’entraînement aux opérations de maintien de paix à Kindia. Selon les différents procès-verbaux des accusés lus  par le chef de greffe, il est dit que le nommé sous-lieutenant, Aboubacar Sidiki Kaba qui est le  principal accusé dans cette  affaire reconnaît avoir fait un commerce d’armes avec un groupe d’Etat islamique basé au Mali. Et, quant à l’un de ces co-accusés, le caporal Lancinet Oularé, il décline toute implication et soutient que le sous-lieutenant Kaba lui a fait savoir que la sortie de ces armes est sur instruction du désormais ex-chef d’état-major général des armées, général Sadiba Koulibaly. Selon ce qu’il sait, ces armes devraient servir à la neutralisation d’un groupe à Madina-Oula. 

Au total 175 armes ont été soutirées du magasin d’armement de Kindia, seulement 19 ont été saisies par la gendarmerie routière de Kankan et le reste déjà arrivé à destination, c’est-à-dire au Mali.  Après la lecture de l’ordonnance de renvoi, la défense a demandé le renvoi  de l’audience pour lui permettre de prendre connaissance du dossier. Le procureur à son tour s’est aligné derrière cet argument de la défense.  L’affaire a été finalement renvoyée au 16 mai prochain pour la suite des débats.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net.  

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%