Actualités

Même quand c’est férié, chômé et payé, des sanctions peuvent tomber !

today5 mai 2023 3

Arrière-plan
share close

Dès que c’est officiel, c’est l’ambiance. Mais on comprend aussi, après tout ce n’est quand même pas tous les jours on voit le chef et donc des occasions en or.

Et même pour des journées dédiées à des revendications par exemple, il faut d’abord mettre le patron à l’aise et c’est seulement ainsi qu’il pourrait avec un peu de chance se pencher ou parapher vos griefs.

Mais surtout quand que c’est férié, chômé et payé, parce que tous les jours fériés ne sont chômé et payé. Et mieux, il y en a qui travaillent ces jours sans rémunération. Et donc quand on bénéficie d’un tel privilège, on se montre d’abord reconnaissant à celui qui nous emploie et nous paye même si on ne travaille pas.

D’ailleurs, il faut avoir un bulletin de salaire ou un salaire tout au moins une prime pour encore réclamer cette indemnité.

Sinon, il y en a qui sont aussi récompensés par une suspension pour faute lourde par le boss qui n’a pas vraiment aimé le boulot abattu ce jour férié. On peut encore être reconnaissants tant qu’il s’agit là que d’une simple suspension qui est une mesure disciplinaire simple ou mineure, parce que ça pourrait être plus sévère comme le licenciement par exemple.

Et le boulot ça ne se trouve pas comme des bonbons par ici en ces temps. Il est plutôt aussi rare que des fleurs en hiver.

Tout ça pour dire que le lundi 1er mai, c’était la fête du travail et même le mercredi 03 était la journée internationale de la liberté de la presse !

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%