Actualités

Migrants noirs devenus persona non grata en Tunisie : l’ire du vice-président de la CONASOC

today24 février 2023 6

Arrière-plan
share close

La sortie du Président tunisien qui accuse les migrants de l’Afrique sub-saharienne d’être la source de l’insécurité dans son pays a fait réagir ce vendre le vice-président de la Coalition Nationale des Organisations de la Société civile. C’est un ordre indirect donné aux Tunisiens de massacrer les migrants, estime Mohamed Ansa Diawara. Il s’est aussi prononcé sur l’inhumation des restes de la dépouille de Thomas Sankara ce 23 février et le chronogramme des examens nationaux en Guinée.

 « Les masses incontrôlées » venues du sud ont un objectif, transformer la Tunisie en « pays africain seulement » et l’arracher « Aux nations arabo-musulmanes ». C’est ce qu’a dit mardi 21 février 2023 le président tunisien. Une sortie qui ne laisse pas indifférent, le vice-président de la coalition nationale des organisations de la société civile-CONASOC.

« C’est un ordre qui est donné indirectement aux Tunisiens de massacrer les migrants, de renvoyer les migrants. Faudrait-il avoir raison de garder en tant que président de la République, entant qu’Africain, parce que la Tunisie est membre de l’union africain ? »,  s’interrogeMohamed Ansa Diawara.

Les restes des corps de l’ancien président du Burkina Faso, et ses compagnons ont été inhumés ce jeudi 23 février. L’épouse de Thomas Sankara et ses enfants n’ont cependant pas pris part à cette cérémonie funèbre..

« Nous apprécions la volonté des autorités burkinabè.  Mais, il appartient à la famille de décider de leurs lieux d’enterrement. Il appartient à la famille de proposer des  idées qui doivent être accompagnées par celles qui viendront de l’extérieur  ou par n’importe quelle aide », estime-t-il.

Ce porte-parole du ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation a répondu à ceux qui estiment que le calendrier des examens nationaux session 2023 en Guinée est trop proche.

«  Les programmes doivent être achevés plus tard fin avril.  Les deux premières semaines du mois de mai sont consacrées aux révisions, la troisième semaine aux examens blancs et la dernière est réservée aux évaluations pour des classe intermédiaires .Naturellement, le mois de juin est le mois des examens ».

L’utilisation de la caméra de surveillance est une des innovations que le MEPU-A compte apporter cette année à l’occasion du certificat de fin d’études primaires, du BEPC et du Bac unique.

Mamadou Bah et Kankou Bérété

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%