Actualités

Pépé Balamou qualifie le projet de la fonction publique locale de mort-né : la réplique amère de Moussa Doré

today2 août 2023 78

Arrière-plan
share close

Le secrétaire général du Syndicat National de l’Education de pense que le projet de la fonction publique locale est «un enfant mort-né ». Michel Pépé Balamou estime qu’il est nécessaire aujourd’hui de privilégier la piste de l’engagement direct des contractuels à la fonction publique. Cette sortie irrite le président du collectif des enseignants contractuels de Guinée. Soleil FM a joint les deux. Voici leurs réactions croisées.


De l’avis du secrétaire Général du Syndicat National de l’Education, le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a montré ses limites dans la résolution des préoccupations des enseignants contractuels.
«La Fonction publique locale à la phase initiale paraissait comme une bonne initiative. Mais de faite que les charrues ont été mises devant les boeufs en procédant au recrutement avec les collectivités locales qui n’ont aucune compétence en matière de fonction publique locale. En ma foie, cette fonction publique locale est un enfant mort né, d’autant plus que nous avons des enseignants contractuels qui sont censés être les premiers fonctionnaires locaux au compte de cette fonction publique locale qui depuis 09 mois sont sans salaire», soutient ce syndicaliste.


Cette réaction du syndicaliste est qualifiée de trahison par le président du Collectif des Enseignants contractuels de Guinée.
«Pour moi, Michel Pépé et sa sortie en réalité est une annonce de trahison de la part des contractuels. Parce que monsieur Balamou a participé à l’élaboration de ce projet. Il a participé activement à motiver les contractuels sur le terrain. Malheureusement, si aujourd’hui, il sort pour nous dire que c’est un projet mort né pour nous c’est un acte de trahison».


Le Président du Collectif des Enseignants contractuels, martèle qu’ils n’ont pas besoin de Michel Pépé Balamou pour leur engagement à la fonction publique.


«Cette communication en réalité qui tente parfois à attirer n’est ce pas les enseignants contractuels vers eux. C’est le gros problème des Syndicats. Il y a un sujet qui est important: les arriérés des contractuels. Où sommes-nous par rapport à ça?. Donc on a pas besoin qu’il fasse des sorties. Pour moi, ce sont des communications de charmes on veut qu’il s’attaque aux vrais problèmes».


Le secrétaire général du Syndicat National de l’Education SNE demande aux autorités guinéennes de chercher à résoudre ce problème des enseignants contractuels qui selon lui n’a que trop duré.


Kannie Diallo pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%