Actualités

Procès du 28 septembre : des témoignages glaçants de victimes

today3 mai 2023 7

Arrière-plan
share close

La comparution des parties civiles poursuit son petit bonhomme de chemin dans le procès des évènements du 28 septembre 2009 devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la cour d’appel de Conakry. Au total, trois victimes se sont succédées les unes après les autre ce mercredi. Fatoumata KEITA compte rendu.

Mamoudou Conté, c’est la première partie civile à être appelée ce mercredi par le Tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry. Victime de vol, coups et blessures, son récit est glaçant.

A la question du tribunal : avez-vous identifié les corps habillés ?

Il répond, des bérets rouges, la police, des gendarmes et des civils avec des bandes rouges et des cauris sur la tête.

Il poursuit pour dire que des tirs ont commencé avec l’arrivée des bérets rouges vers 10H.

L’une des portes a été fermée par un corps habillé pour empêcher les manifestants de sortir. C’est dans cette débandade dit il, qu’il a vu un homme en civile avec une bande rouge et des cauris sur la tête égorgé une femme qui était là adossée. Cet homme selon Mamoudou Conté a poignardé bien d’autres personnes et s’est chargé d’achever toutes les personnes qu’il trouvait fatigué.

Il y avait un autre avec une étoffe en main avec laquelle il assommait les manifestants.

A sa suite, c’est Thierno Mamadou Diallo, commerçant, victime d’enlèvement, de séquestration et tortures de narrer le film de son arrestation.

Selon lui, il quittait sa boutique à Concasseur pour rejoindre la concession familiale à Hamdallaye. C’est là, il a été arrêté par des hommes en tenues civiles avec d’autres passants avant d’être conduit dans de une voiture de police à l’esplanade du stade.

Voulant fuir pour se refugier dans les véhicules de la Croix Rouge, c’est là qu’il a été de nouveaux interpellé par des agents des services spéciaux l’image a récemment fait le tour des réseaux sociaux et déposé à l’escadron de la gendarmerie de Hamdallaye.

Il a du quitter le pays et se refugier au Sénégal voisin ou il a subit une intervention chirurgicale suite à la blessure lors de cette interpellation.

La dernière victime, Amadou Garanké Diallo, agent de maintien de l’ordre à l’UFDG est lui aussi victime de vol, coups et blessures.

La jambe cassée et brulé, poignardé au bras et sa moto emportée par des bérets rouge qui ont fait irruption chez Cellou Dalein Diallo.

Fatoumata Keïta et Arry Camara pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%