Actualités

Procès du 28 septembre : Paul Mansa Guilavogui, accusé d’avoir versé de l’eau chaude sur des manifestants

today10 mai 2023 6

Arrière-plan
share close

Abdoulaye Diallo, une nouvelle partie civile a comparu ce mardi dans le procès des événements du 28 septembre 2009. La présumé victime de ces événements a succédé à Abdoulaye 3 Bah, l’un des gardes rapprochés de Cellou Dalein Diallo. Abdoulaye Diallo dénonce des coups et blessures qu’il aurait subis au Camp Makambo, où il a été séquestré durant 72H sous les ordres du Sergent Paul Mansa Guilavogui.

L’interrogatoire Abdoulaye 3 Bah s’est poursuivi devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la cour d’appel de Conakry. Cette partie civile a enfoncé une nouvelle fois le Colonel Moussa Tiegboro Camara. Si le conseil de l’ancien secrétaire d’État chargé des services spéciaux le fait passer pour un sauveur dans les événements du 28 septembre 2009, cette partie civile voit le contraire.

« Thiegboro a été mandaté pour tuer Cellou Dalein Diallo. Il criait au stade: où est Cellou Dalein, c’est un simple citoyen », a-t-il déclaré.


Après lui,  c’est Abdoulaye  Diallo, marchant de profession, domicilié à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma qui s’est présenté. Dans son interrogatoire, ce partisan des Forces Vives d’alors dit avoir été transporté de force au Camp Koundara, actuel camp Makambo le lundi 28 septembre 2009, aux environs de 12H, avec d’autres manifestants. Dans ce garnison, leurs bourreaux les obligeaient à se battre entre eux, en plus ils recevaient 50 coups chacun chaque jour. Quand ils ont transportés dans ce camps, il a constaté dira-t-il, que d’autres otages y étaient également détenus. Dépouillés de leurs téléphones mais aussi sans nourriture, Abdoulaye Diallo affirme que leurs bourreaux leur versaient de l’eau chaude dans ce camp militaire en présence du Commandant Blaise Goumou et Beugré. En plus de l’accusé Blaise Goumou qui se trouve dans le box des accusés, la victime a mentionné que Paul Mansa Guilavogui était présent sur les lieux. Ce dernier selon lui, faisait partie de ceux qui leur versait de l’eau chaude.

Cette torture aura duré trois jours avant qu’ils ne recouvrent leur liberté ce, après négociations avec leurs parents.
Avant lui, Aldjouma Bah, le commandant de la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo a vu son interrogatoire ajourné par le président du tribunal à cause de son PV qui n’a pas été partagé au niveau des avocats de la défense.

Samuel Demba Duolamou et  Kannie Diallo pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%