Actualités

Attention : Ne bradez  pas les symboles de la République avec le Branding !

today24 février 2023 38

Arrière-plan
share close

Une transition, c’est une période d’exception. Voilà pourquoi certaines choses peuvent être admises, tolérées et si on accepte, elle peut, la transition bien évidemment apporter de grands changements dans la vie d’une nation. Mais tant que ces changements ne risquent pas de heurter ou de renverser les fondamentaux même de la République.

Le Branding en soit n’est pas une mauvaise chose. C’est un domaine du marketing qui consiste à vendre l’image de marque d’une entité. Et donc une telle idée avec le Nimba, la déesse adulée, symbole de l’abondance et de bon augure ne peut être que salutaire. Donner une identité visuelle visant à présenter la nation comme « source » de grands débuts pour l’Afrique de l’Ouest.

Ce nouveau logotype national qui contribuera à accélérer les investissements étrangers est une idée qui réjouit et qui fait peur à la fois. Surtout après cette annonce du ministre chéri des médias sur l’uniformisation des sceaux. On ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. Notre transition 2.0 est pleine de surprises.

Ça me rappelle un peu un pays de l’Afrique qui avait aussi de grands rêves de développement. La République Démocratique du Congo-RDC qui changea de nom pour reprendre son ancien nom Zaïre.

Nzedi ou Zaïre qui signifie « la rivière qui engloutit toutes les autres rivières ». Comme le Nimba, cette grande rivière qui bornait le pays des grands royaumes d’Afrique n’a pas fait de miracle.

Joseph Désiré Mobutu entre 1971 et 1997 avec sa grande campagne de recours à l’authenticité après son coup d’Etat de 1965 décide d’apporter un changement qui a des impacts sur les patronymes et les toponymes, sur l’habillement, la culture en général et la zaïrianisation de l’économie qui ensuite donne des résultats désastreux.

Les faits sont têtus et l’histoire aime la répétition. L’égo de cet homme qui ne voulait coûte que coûte marqué la différence entre les deux Congo poussa le pays dans le gouffre.

Vous me direz peut être que la comparaison est trop grande. Mais on part toujours de quelque chose.

Incorporé le nimba dans le nom du pays pour créer un nouveau logotype inclusif qui utilise une police conviviale ne va pas faire de la Guinée une autre Guinée que la République de Guinée. Celle qui a eu son indépendance le 02 octobre 1958.

Je suis désolée, il n’a jamais été question d’une Guinée-Conakry, ça toujours été la République de Guinée dont le premier président fut Ahmed Sékou Touré.

Et puis au lieu de planter le Nimba dans le nom de la Guinée, ne serait il pas mieux de penser à l’inscrire avant dans le patrimoine culturel national ?

C’était juste une suggestion. Bon début de weekend en passant !

LA FLECHETTE par Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%