Actualités

Herbier National de Guinée « La flore guinéenne a augmenté environs 4000 espèces dont 275 espèces  menacées de la Guinée », DG

today28 avril 2023 2

Arrière-plan
share close

La Guinée est l’un des rares  pays qui regorgent des espèces floristiques et fauniques parfois uniques au monde. Mais aujourd’hui, elles sont menacées par les  actions anthropiques. C’est le cas de certaines  plantes endémiques. Ce jeudi notre reporter Amara Simba Sylla  a rencontré le Directeur Général de l’Herbier National de Guinée.

La Guinée  est dotée d’une importante diversité biologique. Celle-ci est utilisée de manière irrationnelle et dégradée à un rythme considérable par les activités humaines.  Docteur Sékou Magassouba est le directeur Général de l’Herbier National de Guinée.

« La flore guinéenne a augmenté environs 4000 espèces dont 275 espèces  menacées de la Guinée, 75 espèces au moins endémique à la Guinée. Dans ce projet, nous avons pu découvrir 20 nouvelles espèces de plante pour la science et ce sont des plantes endémiques » a-t-il rappelé.

Il y a des espèces floristiques et fauniques qui sont propres à la Guinée. Docteur Sékou Magassouba cite quelques-unes.

« Quelques espèces endémiques de la Guinée : Basse Guinée :Diospyros feliciana (Ébène  de Benna), Moyenne Guinée : Vernonia djalonensis (Chardon du Fouta), Haute Guinée : Dissotis linearis ( Violette du Fouta), Guinée Forestière : Habenaria jaegeri (Orchidée Frangée verte)…» soutient ce spécialiste.

A en croire ce responsable, la Guinée est l’un des rares pays qui ne possède pas d’une plante symbolique. Docteur Sékou Magassouba.

« Notre espoir est qu’on a retrouvé sur le long de Djakissa dans un autre endroit où on a quelques plantes. On échange avec la population pour que cette plante on la conserve. Donc, il  reste maintenant à faire une proposition au gouvernement. On avait déjà fait au gouvernement précédent pour qu’il puisse choisir cette plante comme symbole de la Guinée ».

96 % des forêts guinéennes ont été défrichées durant les années 1990 et la déforestation se poursuit aujourd’hui. Les scientifiques espèrent qu’avec la  campagne de sensibilisation, les citoyens adopteront  un comportement  positif pour la nature.

Amara Simba Sylla pour  soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%