Actualités

Le président plante des arbres et son ministre en fait la commercialisation

today7 avril 2023 3

Arrière-plan
share close

C’est le grand retour aux anciennes pratiques. J’avoue, depuis que le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique a commencé à encourager la vente de bois morts, j’ai comme envie de faire un petit tour au village.

C’est dans de vieilles marmites que se font les bonnes sauces. Et donc remettre celle de ma grand-mère sur le foyer. Vous savez, les trois pierres et mettre le feu à autant de bois qu’il faut pour me faire plaisir.

Je sais que la fumée va me rougir les yeux et peut être même à force d’inhaler autant, je vais finir par attraper un rhume. Mais le porte-voix du gouvernement est là. Je suis sûre qu’il sera enthousiaste de s’occuper de l’ordonnance bien que ce ne sera pas à lui de me ravitailler en bois. Je préfère aller en brousse moi-même.

Il en a qui vont se moquer, d’autre seront même étonnés de savoir qu’avec l’existence du gaz, des cuisinières, des réchauds ou marmites électriques que je veuille encore retourner à de méthodes aussi rudimentaires. Mais comprenez-moi, le ministre a besoin de soutien quand même.

Et qui sait, peut être que d’autres vont commencer à faire la promotion ou la vente du charbon de bois au delà même des frontières guinéennes. La Guinée pourrait se vanter de cela comme produits d’exportation. Mieux on pourrait même coller le Nimba, symbole de prospérité. Quoi de plus original pour plus de visibilité au nom du branding national.

En attendant, c’est bien un champ que le natif de Gaoual peut exploiter. Le Nimba sur le bois mort. Après tout, il est le porte voix du gouvernement de transition !

Les défenseurs de la nature ne seront pas d’accord avec moi, je ne compte pas non plus sur le soutien des religieux. Mais le ministre et son gouvernement ont aussi leur raison !

Justement, c’est ce qui arrive quand on a un père pécheur. Parfois il faut en vendre pour partager le butin avec les autres et par la même occasion se faire un peu de sou.

Le président plante des arbres et son ministre en fait la commercialisation.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%