Actualités

Media : Charles Wright abandonne sa plainte contre Mohamed Mara et L. Guirassy, le SPPG reporte sa marche

today22 février 2023 4

Arrière-plan
share close

La marche “Anti Wright” n’aura finalement lieu que le 23 février 2023. Le Syndicat des professionnels de la Presse de Guinée (SPPG) l’a annoncé ce mercredi une conférence à la Maison de la presse sise à la Minière, dans la commune de Dixinn. Une annulation consécutive  au retrait de la plainte du ministre de la Justice au pénal contre nos confrères Mohamed MARA et Lamine Guirassy du groupe HADAFO MÉDIAS.

La marche annulée du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée SPPG avait pour vocation de s’insurger contre les instructions du ministre de la Justice au procureur général près la cour d’appel de Conakry, d’engager ou de faire engager des poursuites contre les confrères Mohamed MARA et Lamine GUIRASSY sur la base du code pénal pour injures et diffamation. «  Nous avons été contactés par le ministère qui nous a envoyé un courrier dans lequel, le ministre Charles Wright a officiellement retiré sa plainte contre Lamine Guirassy et Mohamed Mara. Après analyse à l’unanimité, nous avons décidé de surseoir à la marche de demain, puisque l’objectif est atteint. Nos confrères ne seront pas poursuivis sur la base du code pénal » s’est félicité Sékou Jamal PENDESSA, le secrétaire général du SPPG.

Dans l’exercice de son métier, aucun journaliste ne sera poursuivi sur la base d’une loi autre que celle sur la liberté de la presse, rassure mordicus ce journaliste. « Nous veillerons au grain, quelle qu’en soit la personne qui tentera de museler la presse. Nous précisons que nous ne sommes pas contre qu’un journaliste soit poursuivi parce qu’on est tous des citoyens. Tout ce que nous demandons c’est le respect de la procédure, l’application de la L002, donc rassurez vous qu’aucun d’entre vous ne sera poursuivi sur la base du code pénal » rassure ce responsable.   

La Presse Solidaire avait aussi affûté ses armes pour cette marche. Son coordinateur a livré un message. «  Il y a eu plusieurs tentatives de musèlement, Charles même s’est désisté parce qu’il n’y a aucune issue pour sa plainte que ce  n’était pas possible de poursuivre nos confrères. Il a  retiré, mais les menaces planent toujours sur nos têtes, ce n’est pas fini. Nous devons être unis pour s’opposer à tout musèlement de notre corporation », a lancé Abdoul Malick Diallo.

Dans un communiqué publié dans la soirée de ce mardi, le garde des sceaux dit qu’il accepte avec humilité, la doléance de l’érudit de Kankan, Cheikh Souleymane Sidibé de retirer sa plainte au pénal au nom ‘‘d’Allah’’.

Kannie Diallo pour soleilfmguinee.net

RépondreTransférer

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%