Actualités

Presse : les micros et les caméras atteints d’une violente grippe en Guinée

today20 mai 2023 4

Arrière-plan
share close

Les héros putschistes, autrefois amis des journalistes semblent encore mieux faire le travail du professeur que ce dernier. Jusque-là, ça ne concernait qu’une portion de médias. Mais à l’allure où vont les choses, je crois que le 05 septembre 2021 n’aura pas été suffisant. Il a fallu que l’on fasse aussi porter son coup  à la presse, à la liberté d’expression, aux droits des consommateurs. La seule logique, c’est qu’après le pouvoir exécutif, le législatif et le judiciaire, celui de la presse n’était plus qu’une question de temps.

On n’a peut-être juste pas voulu sauter les étapes et donc les préliminaires. Mais voilà où nous en sommes. Ce qui devait arriver est arrivé.

Maintenant, il nous faut des VPN, pour avoir accès aux réseaux sociaux. Les médias en ligne subissent des restrictions, les ondes des radios sont brouillées avec tout le réseau mobile, les antennes des médias démontées, des journalistes convoqués, mieux, insultés, molestés et menacés non seulement par les hommes en treillis, même les manifestants ou leur simples concitoyens ne les épargnent plus.

On aimerait croire à la théorie de la promotion de Guinée télécom, mais ça ne tient pas vraiment la route. Comme pour dire que c’est la raison pour laquelle on semble imposer des restrictions aux autres opérateurs de téléphonie mobile. Si c’est le cas d’ailleurs, pourquoi ces dernières accepteront cela ?

Vilaine façon de faire la concurrence, non ?

Et en quoi, les médias conventionnels sont-ils concernés par ces restrictions ?

Pourtant la dernière fois qu’une telle restriction a été imposée aux Guinéens, ça n’a pas vraiment laissé de très bons souvenirs. Et c’était encore dans des situations incongrues. C’était au lendemain de l’élection présidentielle de 2020 qui a reconduit le Pr Alpha Condé à la tête de la nation pour une troisième fois.

Ça montre toujours une  situation de malaise.

Cependant, les premiers ont été, on ne peut plus honnête avec nous.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%